mardi, 25 avril 2017 14:21

LE RACHIS THORACIQUE ET LOMBAIRE

D. Bonneau, P. Vautravers, A. Dupeyron, C. HérissonÉlément axial du squelette, le rachis est un empilement de vertèbres reliées par
des disques, ensemble structurel qui lui donne son statut de tige multisegmentée semi-rigide. Les étages lombaire et thoracique se distinguent par la taille de leurs corps vertébraux et l'orientation de leurs apophyses articulaires mais surtout par la présence des côtes qui protègent les organes vitaux. De l'adolescence à l'âge adulte, la colonne vertébrale est soumise à de nombreuses sollicitations naturelles dans les activités de la vie quotidienne, mais aussi de manière plus vigoureuse durant l'activité sportive. Malgré son architecture sophistiquée alliant solidité, résistance et mobilité, elle demeure vulnérable, notamment dans les sports avec impacts ou torsion.
C'est une nouvelle occasion de réunir autour de ce thème, les spécialistes
impliqués dans la prise en charges des traumatismes et microtraumatismes
rachidiens.
L'anatomie est fondamentale pour analyser avec finesse les éléments constitutifs et mieux connaître les muscles dorsaux. L'imagerie est la discipline qui relie cette science fondamentale à la clinique. La médecine du sport nous révèle la richesse de la sémiologie autant que des possibilités thérapeutiques, laissant à la chirurgie la prise en charge des traumatismes sévères. Les thérapies manuelles agissent sur la peau, les muscles et les articulations en association avec les autres moyens de prise en charge médicale. De la manipulation avec impulsion aux techniques neuromusculaires, les thérapies sont nombreuses et souvent efficaces. Mais la posture nous fragilise autant qu'elle nous est indispensable. Le rachis, est le lien entre les pieds et les capteurs céphaliques. Et enfin, la rééducation prend en charge précocement le sportif traumatisé pour le remettre au maximum de ses aptitudes sur le terrain.

couv therapies2017-1-001

Publié dans Médecine du sport

Livre EMPR:
Auteurs:Nelly Kotzki, Arnaud Dupeyron
Date: Mars 2008

Le renforcement musculaire, technique active de rééducation, est destiné à augmenter la capacité du muscle à fournir un effort; il est appliqué aux muscles défaillants mais également pour prévenir l'amyotrophie. Il est indispensable à la restauration de la fonction du membre, appelée reprogrammation motrice mais aussi dans le cadre d'un reconditionnement global du patient afin de restaurer les capacités fonctionnelles de l'endurance de celui-ci dans la vie quotidienne ou professionnelle. Ces techniques dérivent pour certaines des procédés de musculation du sportif. D'autres ont été développées principalement pour la prise en charge d'un patient. Elles ont évolué au cours du temps ainsi que les moyens utilisés avec l'avènement de l'électronique et de l'informatique. De même, la reprogrammation motrice, travail proprioceptif qui intervient en fin de programme de rééducation, a vu sa place évoluer et devenir prépondérante. Dans cet ouvrage, les points de vue des professionnels du sport et de la santé (physiologistes, kinésithérapeutes et médecins de rééducation) sont confrontés et permettent d'enrichir les connaissances de chacun avec pour objectif l'amélioration de la prise en charge des patients.

470382